Actualité

Février : Le Centro sans alcool

drinkMini
PAR:
Simone Lirette

Après un temps des fêtes dans l’excès et l’abondance, j’ai eu une réflexion sur cette répétition d’opulences : beaucoup d’amour, de temps de qualité en famille et de repos, mais aussi beaucoup de nourriture et d’alcool. Je vous propose non pas une résolution de janvier, mais un défi de février! Il s’agit du « 28 jours sans alcool » de la Fondation Jean Lapointe. Il s’agit d’un mouvement collectif qui invite les gens à prendre conscience de la place qu’occupe l’alcool dans leur vie tout en faisant le plein d’énergie en cessant sa consommation d’alcool durant le mois de février (defi28jours.com).

La Fondation Jean Lapointe est engagée depuis 1982 dans la prévention des toxicomanies. Vous pouvez faire partie du mouvement qu’ils portent tout au long de février avec un don minimum de 28 $ permettant d’avoir accès aux avantages des participants et d’encourager leur programme de prévention d’alcool et des drogues destiné aux adolescents québécois.

Ce défi est pertinent pour la collectivité, mais aussi individuellement. Il permet d’initier une réflexion sur nos habitudes et d’en développer de nouvelles. Les alternatives incorporées dans votre mode de vie pendant ce mois pourraient s’intégrer dans vos habitudes tout au long de l’année. J’ai déjà débuté le défi (tricher pour augmenter le nombre de jours, ce n’est pas vraiment tricher) et ça m’a permis aussi d’avoir des discussions intéressantes avec mon entourage sur nos habitudes concernant notre consommation d’alcool.

Ne pas boire, ça ne veut pas dire ne pas sortir! Pour l’occasion, je vous propose des breuvages sans alcool à déguster au cœur du #sherbylove!

Le milkshake au caramel à la Quaker Stout du Siboire Dépôt : mon amour pour ce nectar est infini. Mes amis me crucifient du regard lorsque je commande un lait frappé dans ce temple de la bière, mais ça, c’est AVANT qu’ils y goûtent! Le secret du bonheur est de la crème glacée Coaticook mélangée avec un caramel maison fait avec leur bière foncée. Un vrai délice qui mérite le détour de mes amis non sherbrookois, désormais accros, lorsqu’ils sont en ville.

Le kombucha est une alternative extraordinaire à l’alcool. La boisson acidulée, pétillante et issue de fermentation fait oublier que l’on boit quelque chose de non alcoolisé et surtout très bon pour la santé. Le Boquébière offre sur son ardoise une rotation de saveurs exquises de kombucha. On retrouve aussi le thé fermenté en bouteille dans plusieurs cafés du centre-ville.

Pour les amoureux de cocktails, il est possible de commander une version virgin à vos mixologues favoris. Un latté au miel au Kaapeh ou un London Fog au Faro peuvent aussi bien faire l’affaire pour les adeptes des cafés qui sont ouverts en soirée!

Bref, je vous invite à relever le défi et même à le bonifier : laissez-vous charmer par de nouveaux breuvages qui ne composent pas vos habitudes actuelles!

On va prendre un verre?