Art Et Culture

IAM : les bad boys de Marseilles au Centro

PAR:
Isabelle Bouchard

Le Granada accueillait la semaine dernière la légende du rap français, le collectif IAM. Le groupe célèbre le 20e anniversaire de l’album L’École Du Micro d’Argent en tournée. Théâtre d’atmosphère, le Granada vibrait mercredi soir dernier avec une foule hors du commun. Une salle enflammée composée de toute une génération marquée par les titres « Demain C’est Loin », « La Saga », « Petit Frère », « Nés sous La Même Étoile » , « Chez le Mac » et plusieurs autres, en plus de quelques succès d’Akhenaton.

Formé d’Akhenaton (Philippe Fragione) et Shurik’n (Geoffroy Mussard) au chant, de Kheops (Éric Mazel), Imhotep (Pascal Perez) et Kephren (François Mendy) aux platines, la formation était accompagnée de deux autres DJ’S pour rendre cette soirée mémorable. Avec des textes forts, engagés et d’actualités comme la lutte des classes sociales, la liberté, l’immigration, la révolution,  IAM demeure, encore à ce jour,  un pilier du rap français à l’échelle internationale.

Spectacle généreux qui a fait bouger la salle au flow et aux rythmes du band, les chansons de 1997 ont résonné au cœur du centro  et au cœur d’une foule heureuse et admirative.

Avec une salle comble en admission générale, plusieurs succès ont été clamés et ovationnés devant le collectif enjoué. Les membres d’IAM se sont adressés plusieurs fois aux spectateurs en proposant un spectacle participatif, enlevant et entraînant.

En ouverture, DJ Huggie a su préparer la foule et diminuer l’attente à l’extérieur du Granada, le rap à l’honneur directement sur la Wellington Nord avant l’entrée en scène de la formation mythique.

En première partie, un slam hommage de David Goudreault, rempli d’ardeur et de passion pour réchauffer les admirateurs  fébriles, un travail colossal et bien livré qui a fait sourire, participer et crier la foule – tous unis aux propos et à la voix de David pour un hommage au travail, à l’époque et aux textes d’IAM.

Sherbrooke a vibré aux sons d’IAM et a créé de nouveaux souvenirs pour tous les adolescents que nous étions en 1997.