Chronique

Les Visages du Centro : Sarah Lacaille et Josianne Ricard, les femmes derrière Joséphine

PAR:
Simone Lirette

Photo : Marianne Deschênes


Ils sont impliqués et ne cherchent pas à être le centre de l’attention. Ils souhaitent créer du beau et du bon pour que nous puissions profiter d’un milieu de vie dynamique et vivant. Ils sont ces visages que nous croisons à tous les jours au cœur du centre-ville.

À chaque mois, grâce à nos auteurs du centre-ville, vous aurez la chance de découvrir ces visages du Centro. Ces personnes qui croient au développement du centre-ville et qui s’y impliquent tout au long de l’année à grands coups de passion et d’amour.


Depuis février 2014, une nouvelle équipe opère le 150, rue Wellington Nord. Le nouveau duo à la tête de la boutique Joséphine est tout en intuition et en douceur. Sans oublier la dose de courage et d’ambition qui habite ces femmes qui ont sauté à pieds joints dans un inconnu certainement créatif. On vous présente ici Les Visages du Centro : Sarah Lacaille et Josianne Ricard, propriétaires de la boutique Joséphine où vous pouvez trouver de charmantes décorations et des cadeaux uniques.

Les cheminements scolaires de Josianne et Sarah ne menaient pas logiquement à l’ouverture d’un commerce. Josianne Ricard a étudié en histoire et Sarah Lacaille est orthophoniste. C’est en se partageant un rêve un peu fou qu’elles ont constaté avoir une flamme partagée : un amour pour le beau. C’est ce qui a uni ces amies du secondaire qui se sont retrouvées le temps d’un diner qui changera leurs parcours.

Josianne fait alors appel à la tante de son copain, Jo-Anne Rouillard, alors propriétaire de la boutique Joséphine depuis 12 ans : « J’avais rencontré Jo-Anne pour lui demander c’était quoi être propriétaire d’une boutique. Elle m’a répondu que si je voulais faire ça, elle me passerait le flambeau. J’ai rappelé Sarah! »

« On aime beaucoup les boutiques style VdeV ou Anthropologie, puis il n’y avait pas ça ici! En tant que consommatrice, je ne trouvais pas à mon goût. Je ne pouvais pas magasiner des choses comme ça ici », affirme Josianne. Elles se sont donc donné le défi de rejoindre cette clientèle pas encore servie à Sherbrooke. « On n’a pas vraiment fait d’études de marché, on est vraiment allé avec ce que nous on aime, ce qu’on avait le goût d’avoir en magasin », ajoute Sarah.

Elles se sont retrouvées rapidement à monter un plan d’affaires et à rédiger des demandes de subventions. Bien qu’elles aient racheté une boutique, il y avait une nouvelle compagnie à conceptualiser! Il était important pour les nouvelles propriétaires de respecter le travail déjà fait, tout en innovant avec leurs couleurs (et je ne parle pas seulement de celle sur les murs!). Ni l’une, ni l’autre n’avait d’expérience en entrepreneuriat, mais elles ont réussi à faire leurs preuves avec brio. Josianne et Sarah ont bénéficié de l’aide de leurs conseillers privés. Il faut dire qu’un copain avocat et un en marketing sont bien utiles dans le contexte!

La clé et la motivation pour les jeunes propriétaires : choisir chaque produit avec soin! Cela vient toutefois avec son lot de difficultés. Choisir l’unique, le différent, l’utilitaire et le beau pour les autres, c’est tout un défi! La minutie dans le choix de la marchandise se ressent jusque dans la présentation en boutique. « On veut aussi que les gens se sentent bien dans le magasin, dit Sarah. Il y a des clients qui viennent juste pour relaxer! C’est important pour nous! »

La fibre locale de l’ancienne boutique est toujours alimentée. On retrouve même une carte des fournisseurs à l’entrée pour situer la provenance des trésors. La boutique Joséphine a aussi participé, entre autres, au festival Bohémia de la boutique Kitsch ou encore à la boutique Éphémère du Café Général.

Le rêve d’une marque maison est en branle et la motivation comme l’envie ne manquent pas! Les nombreuses possibilités de ce projet stimulent énormément les deux femmes remplies d’inspiration.  Une visite en boutique vous convaincra. On peut y ressentir toute l’attention, la douceur et l’enthousiasme des propriétaires.

LeCentro_VisagesDuCentro_Sarah_Josianne_PostFB_20160629