GASTRONOMIE

4 choses à savoir avant de créer son entreprise : portraits d’entrepreneurs

PAR:
Mariepier Baril

Dans le cadre de la Semaine mondiale de l’entrepreneuriat, la semaine dernière, six de nos audacieux entrepreneurs de la rue Wellington nous ont accueilli lors des Portes ouvertes des boutiques gourmandes de Sherbrooke, édition de la rue Wellington. Nous en avons profité pour soustraire à même leurs expériences les quatre clés essentielles du succès entrepreneurial. Portraits d’entrepreneurs vaillants, audacieux et incroyablement gourmand, parce que l’entreprenariat au #Centro, on en mange!

Le feu sacré

Ouvert depuis quelques semaines déjà et fiers de leur succès, Mathieu Cayer-Brunet, Suzy Rainville et Kevin Ranger du restaurant Baumann Smokehouse, ont chaleureusement accueilli les dizaines de curieux et d’aspirants entrepreneurs rassemblés pour en connaître un peu plus sur le métier de restaurateur. Toutefois, la sainte trinité de la Wellington sud est une tribu authentique qui n’a pas hésité à mettre carte sur table en ne cachant pas les dures facettes du métier. Selon Mathieu, la simple envie de se partir en affaire ne suffit pas si l’on hésite. Il faut être prêt à s’offrir entièrement. Car une clientèle exigeante, des semaines de travail sept jours sur sept, des incertitudes quotidiennes, sont autant d’éléments à considérer lorsqu’on caresse le rêve de créer son entreprise. En contrepartie pour Suzy, ce sont ces mêmes difficultés et sacrifices qui paient en triple dès que la satisfaction se dévoile sur le visage de leurs bien-aimés clients. Une récompense quotidienne pour toute l’équipe qui ne fait qu’apporter l’équilibre tout en solidifiant la volonté de poursuivre cette incroyable carrière. Leçon à retenir; c’est à grand coup de merci chaleureux et de simples reconnaissances que l’on nourrit le feu sacré de l’entrepreneur.

L’implication sociale

Du côté de La Capsule Bistro Cinéma c’est l’allumée et dynamique Vicky Langlois, qui révèle l’importance de savoir bien s’entourer en mettant l’accent sur l’effort collectif d’une bonne équipe. Saluant le travail acharné de ses deux partenaires, l’autre trio de la Wellington sud détient clairement l’un des passe-partout de la réussite. Considérant leur commerce comme une entité vivante en mouvance, l’équipe travaille constamment à modeler son concept afin de satisfaire sa clientèle diversifiée. Le succès de la projection de la dernière soirée électorale, l’horaire varié de projections pour néophytes et cinéphiles avertis ainsi que des matinées familiales ne sont que quelques exemples de leurs nombreux succès. En plus d’être à peine âgé de quelques mois, le commerce possède déjà la fibre sociale. L’entreprise n’hésite pas à faire appel à la solidarité en tendant la main aux autres commerces. Mettant à disposition la salle principale de projection pour les conférences et allant même jusqu’à louer leur cuisine aux petites compagnies oeuvrant dans le domaine de l’alimentation. Certes, la formule entrepreneuriale de la Capsule qui regorge d’harmonie, d’entraide et d’hospitalité en fera rougir plus d’un ! Une vision judicieuse d’initiatives sociales à l’échelle entrepreneuriale qui, on l’espère, inspirera vos ambitions et la communauté autant que nous l’avons été!  

L’art du savoir faire

De l’autre côté de la Wellington à la Brûlerie FARO, le propriétaire Maxime Fabi invite les entrepreneurs à viser sur la formation continue et le savoir-faire des employés. Engager l’entreprise dans le développement personnel de ses individus constitue, selon lui, l’un des leviers de succès de l’entreprise familiale. Cette vision a permi à la Brûlerie FARO jusqu’ici non seulement d’augmenter les aptitudes de ses employés, mais aussi d’augmenter le sentiment d’appartenance de chacun. Fier de son équipe et de leurs réalisations, l’entrepreneur n’hésite pas à son tour de se renouveler, en plus d’administrer la gestion, distribution de leurs nombreux points de ventes. En passant par l’art subtil de la torréfaction et voyageant lui-même pour découvrir de nouveaux produits et producteurs, Maxime détient plus d’une corde à son arc. Sa dernière réalisation ? Une formation de marketing en ligne afin de répondre à la demande urgente du commerce en ligne et des réseaux sociaux. Grâce à celle-ci, le commerce se positionne rapidement premier dans les résultats de nombreux moteurs de recherches. Une stratégie qui porte fruit, puisque l’entreprise en expansion a su augmenter son chiffre d’affaires en ligne tout en étant présent dans de nombreuses villes et épiceries québécoises. Sans oublier la distribution des produits FARO dans plus de 40 états chez nos voisins du sud! Selon Maxime, c’est la curiosité, le savoir et le désir du dépassement personnel qui sont les éléments nécessaires à tout bon entrepreneur.

Élargir ses horizons

Plus tard au Comptoir gourmand du Centro, Danièle Lalonde explique avec passion qu’il ne faut pas craindre à embarquer dans l’aventure si l’on détient une forte volonté, peu importe l’avancement de la carrière ! Celle qui met l’accent sur les défis de construire la notoriété d’un commerce, a récemment eu l’audace d’oser élargir les horizons de son commerce lors du dernier déménagement, en ré-ouvrant l’entreprise sous une autre bannière. Anciennement sous le nom Un monde de noix, Madame Lalonde voulait avec la nouvelle adresse offrir une vitrine sur le savoir-faire d’ici. Réaliste, notre bien-aimée propriétaire est bien consciente des défis qu’une telle décision représente. Dont celui de conserver sa place dans les coeurs de sa clientèle, mais aussi d’acquérir un lot de nouvelles tâches et de nouveaux apprentissages. Quelques mois plus tard, la marque Un monde de noix continue d’attirer l’ancienne clientèle heureuse d’y découvrir le charme d’avant, tout en découvrant les nouvelles saveurs proposés. Soulignant une fois de plus, les nombreuses heures nécessaires à l’élaboration d’un tel projet, c’est surtout la fierté et l’enthousiasme qui semble motiver quotidiennement Madame Lalonde! Au-delà des noix, les clients peuvent dorénavant se régaler de produits frais, de plats mijotés et d’une petite épicerie garnie des saveurs du terroir local. Comme de quoi, écrire un nouveau chapitre ne fait qu’enrichir l’expérience!

Curiosités gourmandes

Que vous soyez épicurien, curieux, entrepreneurs ou simplement gourmands je vous invites à lire mes prochaines articles à paraître. Au cours des prochaines semaines, accompagnez-moi lors de mes nombreuses découvertes et aventures gustatives. Parce que le Centro, ça se dévore, une bouchée à la fois!

NB : Pour ceux qui seraient intéressés par l’aventure entrepreneuriale n’hésitez pas à visiter nos collaborateurs Pro-Gestion Estrie et Commerce Sherbrooke !